Archives

fourmis temno

Les conditions d’hibernation impactent la résistance différentielle au cadmium entre colonies urbaines et forestières de fourmi

Dans cette étude, nous avons utilisé la fourmi Temnothorax nylanderi pour étudier si la meilleure résistance au cadmium des colonies urbaines par rapport aux colonies forestières pouvait venir des conditions d’hibernation rencontrées juste avant leur exposition au cadmium.
Les résultats suggèrent que les colonies urbaines sont génétiquement adaptées aux métaux traces, mais que cette adaptation n’est révélée que sous des conditions environnementales particulières, les hivers froids ici.

Lire la suite / Read more
ourmi Myrmecia croslandi

À la recherche de la fourmi du bout du monde et de son génome unique

La fourmi Myrmecia croslandi , une espèce australienne endémique, possède un patrimoine génétique très simple de deux chromosomes identiques. Seules deux espèces animales, découvertes à ce jour, présentent cette particularité, l’autre étant un nématode. L’intérêt supplémentaire de cette fourmi est que les femelles (ouvrières) sont diploïdes (deux paires de chromosomes homologues) et les mâles, qui proviennent d’œufs non fécondés, sont haploïdes, c’est-à-dire un seul chromosome.
Cet organisme pourrait donc constituer un nouveau modèle biologique pour étudier la division cellulaire. L’objectif serait d’étudier directement l’organisme ou de dériver des lignées cellulaires à partir d’embryons de fourmis.

Lire la suite / Read more
Diversite-corps-fourmi-en-cercle

La diversité des ouvrières n’améliore pas le succès des colonies chez la fourmi Temnothorax nylanderi

Romain Honorio et ses collaborateurs de Sorbonne Université de l’EPHE ont manipulé expérimentalement la diversité de taille des ouvrières dans des colonies d’une espèce de fourmi à diversité modérée pour en mesurer l’impact sur l’efficacité (croissance, survie, fécondité).

Lire la suite / Read more
Fourmis Temnothorax nylanderi

Des fourmis urbaines et forestières remarquablement semblables génétiquement

La vie en ville peut faire évoluer les populations urbaines différemment des autres. Aurélie Khimoun et ses collaborateurs ont montré, dans leur article publié dans Biology Letters, que les populations urbaines de la petite fourmi des glands ne sont étonnamment pas différenciées génétiquement des populations forestières.

Lire la suite / Read more