Archives

formation cambodge

Participation de iEES Paris – Formation sur la quantification des services écosystémiques fournis par la nature dans les agrosystèmes au Cambodge

Des membres de l’équipe Équipe FEST du Département Sols_ZC ont co-organisé une formation du 13 au 15 février sur l’utilisation des approches participatives pour une quantification des services écosystémiques fournis par la nature (termitières et toute la biodiversité animale et végétale associée) dans les agrosystèmes au Cambodge.

Lire la suite / Read more

IRD – La journée mondiale des sols

La Journée mondiale des sols a lieu chaque année le 5 décembre afin d’attirer l’attention sur l’importance d’un sol sain. Cette année, elle vise à sensibiliser à l’importance et à la relation entre le sol et l’eau pour parvenir à des systèmes agroalimentaires durables et résilients.

Lire la suite / Read more

Fête de la science 2023

Découvrez toutes les participations de iEES Paris à la fête de la science 2023 du 7 au 15 octobre.
Devenez des experts en menant une enquête à base d’ADN végétal, découvrez la diversité des pollinisateurs et des fourmis, comprenez l’interaction des espèces entre elles mais aussi l’interaction entre l’eau et les sols…

Lire la suite / Read more
Photographie d’un ver de terre en Martinique (genre Dichogaster) dans une Broméliacée. Mathieu Coulis

The Conversation – Des vers de terre qui ne vivent pas dans la terre découverts en Martinique

Avec l’accélération de la perte de biodiversité, certaines espèces pourraient disparaître avant que les scientifiques n’aient eu le temps de les découvrir et de les décrire, et sans nous laisser le temps de pouvoir agir pour leur conservation. Ce problème est encore plus critique pour les espèces qui vivent dans des habitats improbables et peu étudiés. C’est le cas de certaines espèces de vers de terre qui ne vivent pas dans le sol, comme la majorité de leurs congénères, mais dans les arbres des forêts tropicales et plus particulièrement dans des plantes épiphytes de la famille des Broméliacées.

Lire la suite / Read more

Le Monde – Le concept d’espèce utile ou nuisible est scientifiquement dépassé

A la suite de la mise à jour de la liste d’espèces « susceptibles d’occasionner des dégâts » par le gouvernement, l’écologue Nicolas Loeuille rappelle, dans une tribune au « Monde », qu’un tel classement repose sur une vision utilitariste de la nature et ne prend pas en compte la complexité des interactions entre les différents animaux.

Lire la suite / Read more
Membre de iEES Paris présents à l'EGU2023

iEES Paris à l’EGU 2023

L’EGU 2023 s’est tenu cette année à Vienne, en Autriche du 23 au 28 April. iEES Paris a été fortement représenté avec la participation de 9 de nos membres.

Lire la suite / Read more
Usages de la biodiversité végétale par les populations du Vanuatu sur l'île d’Ambae (2011). Stéphanie Carrière / IRD , Fourni par l'auteur

The conversation – Biodiversité : qu’attendre de la COP15 où va se décider la protection des espaces naturels pour les dix ans à venir ?

A la COP15 de Montréal sera présenté le nouveau cadre mondial pour la prochaine décennie. Il sera négocié par les gouvernements des 196 États membres de la CDB dans le but de prendre les mesures nécessaires pour préserver la biodiversité en danger.

Lire la suite / Read more
Un apiculteur entretient une ruche et récupère le miel dans un jardin suspendu à Vincennes (Val-de-Marne), en mai 2018. (Hugo Lebrun/Hans Lucas. AFP)

Libération – Ruches sur les toits : en ville, les abeilles filent le bourdon aux pollinisateurs

Si elle vise à protéger le vivant, l’apiculture urbaine produit aussi des effets pervers. Pollinisateurs domestiques et sauvages entrent en compétition sur des territoires limités, tandis que des start-up cherchent avant tout à tirer profit de la mode du «bee-washing».

Lire la suite / Read more
Basile SodaStream

L’anesthésie sur le terrain par machine à soda, un moyen de faciliter le développement de méthodes non létales d’identification des abeilles sauvages et autres visiteurs floraux

Cette étude révèle le potentiel des machines à soda pour anesthésier les pollinisateurs. Une manière douce permettant d’aider à l’étude des visiteurs de fleur et au développement d’outils de reconnaissance automatisée par analyse d’images grâce à l’intelligence artificielle.

Lire la suite / Read more