Anthropocène

France Culture – « Anthropocène » Renseigner, narrer, transformer à l’heure des incertitudes écologiques

L’Anthropocène propose de définir une nouvelle époque, celle des Humains comme acteurs géologiques. Alors que les sciences humaines rencontrent les sciences naturelles, quelle place pour la transdisciplinarité à l’heure des incertitudes écologiques ? Séminaire porté par le PG Management – PSL

🔗 Un article de France Culture

Anthropocène - un séminaire porté par le Programme Gradué Management - PSL
Anthropocène – un séminaire porté par le Programme Gradué Management – PSL
Séminaire “Anthropocène” (3) – Rémi Beau et Malcom Ferdinand

« On peut distinguer trois manières de penser l’Anthropocène : the good, the bad & the ugly. […] The ugly Anthropocene nous demande d’entrer dans le trouble, de penser nos désaccords et nos divisions pour redéfinir un horizon, et ce dans les conditions matérielles actuelles. » – Rémi Beau

« Je situe mon travail depuis le monde Caribéen car il allie ces deux préoccupations, d’ordre écologique et de l’héritage colonial. […] Il est possible d’habiter une terre sans monde, c’est le propre de l’habiter colonial. » – Malcom Ferdinand

Refusant un seule conception de l’Anthropocène, Remi Beau propose d’en distinguer trois grands paradigmes. Malcom Ferdinand expose quant à lui son travail situé depuis le monde Caribéen qui l’invite à questionner les liens entre héritage colonial et Anthropocène. 

Rémi Beau est docteur en philosophie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Chargé de recherche CNRS attaché au laboratoire IEES-Paris, il s’intéresse en particulier à nos relations avec la nature proche qu’il aborde sous l’angle d’une pensée de l’ordinaire. Il a publié en 2017, Éthique de la nature ordinaire et a co-dirigé avec Catherine Larrère en 2018 l’ouvrage collectif Penser l’Anthropocène aux Presses de Sciences Po.

Malcom Ferdinand est docteur en science politique de l’Université Paris Diderot et actuellement chercheur au CNRS-IRISSO à l’Université Paris Dauphine – PSL. Au croisement de la philosophie politique, des théories postcoloniales et de l’écologie politique, ses recherches portent sur l’Atlantique Noire et principalement la Caraïbe. Il explore les articulations entre l’histoire coloniale et les enjeux politiques de la question écologique. Il est l’auteur d’Une écologie décoloniale, penser l’écologie depuis le monde caribéen (Seuil, 2019). ÉcouterÉcouter Séminaire “Anthropocène” (3) – Rémi Beau et Malcom Ferdinand

Un séminaire coordonné par Nathan Ben-Kemoun, Justine Loizeau et Véronique Perret, dans le cadre du Programme Gradué Management – PSL, avec le soutien de la Bibliothèque Universitaire de l’Université Paris Dauphine – PSL.

Le programme gradué Management – PSL propose un cycle complet d’études supérieures et de recherche du master au doctorat en sciences de gestion des entreprises et organisations. Le PG Management est adossé aux laboratoires de recherche Dauphine Recherches en Management de l’Université Paris Dauphine – PSL (DRM) et l’équipe du Centre de Gestion Scientifique de Mines ParisTech (CGS).