Lac victoria_JF Humbert

Colloque de restitution des résultats du projet WaSAf

Le 4 et 5 mars a eu lieu le colloque de restitution de la partie des travaux ougandais du programme  programme WaSAf (Water Sources in Africa).

Contexte du programme

Les ressources en eaux douces sont un enjeu mondial tant en terme écologique qu’en termes économique et politique. Les préoccupations liées à ces ressources concernent à la fois leur accessibilité et leur qualité, dans un contexte de pressions anthropiques croissantes générées par l’augmentation de la population humaine et de ses activités. Des différences de plus en plus importantes s’observent dans les trajectoires écologiques des écosystèmes aquatiques continentaux entre les pays du Nord et ceux du Sud. En effet, si les premiers sont, pour beaucoup d’entre eux, engagés dans une dynamique de restauration qui repose notamment, sur la maîtrise des apports en nutriments (par exemple par l’interdiction des phosphates des lessives) et des pollutions organiques (par exemple par l’amélioration du traitement des eaux usées), en revanche de nombreux pays de Sud se situent dans un processus inverse de dégradation de leurs écosystèmes aquatiques avec de multiples conséquences sur leur fonctionnement et sur les usages qui en sont faits.

WaSAf est un projet international portant sur la surveillance et la protection des systèmes aquatiques continentaux de surface utilisés pour la production d’eau potable dans trois pays africains, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et l’Ouganda. Ce projet réunit un consortium d’équipes de recherche africaines et françaises travaillant dans le domaine des sciences humaines et des sciences de l’environnement. Il repose sur l’implication étroite de l’ensemble des acteurs de la filière eau, depuis les ressources naturelles jusqu’à l’eau distribuée, et il bénéficie d’un financement du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) pour une durée de quatre ans (2015-2019).

Les objectif de ce programme sont les suivants :

Mettre en place d’une surveillance pérenne des écosystèmes aquatiques de surface, ce qui va nécessiter le choix d’outils et d’approches adaptés aux contextes locaux, la formation des personnels à l’utilisation de ces outils et la définition d’arbres décisionnels permettant d’orienter les acteurs de la surveillance dans les actions à prendre en situation de crise (par exemple lors de proliférations de cyanobactéries)

Evaluer la qualité actuelle des écosystèmes ciblés dans cette étude à travers l’analyse des données existantes et l’acquisition de données complémentaires

Déterminer les évolutions possibles de ces écosystèmes (i) par l’analyse des pressions qui s’exercent sur ces systèmes et leurs bassins versants et des évolutions possibles de ces pressions à court et moyen termes et (ii) par des expérimentations réalisées en mésocosmes in situ pour tester l’impact de ces évolutions (par exemple dans les concentrations en nutriments) sur la biodiversité et le fonctionnement des communautés biotiques

Définir à partir de ces connaissances, des indicateurs de qualité des écosystèmes. Ces indicateurs permettront notamment de construire des tableaux de bord comportant les objectifs à atteindre pour chacun de ces indicateurs et de présenter leur évolution multiannuelle

Préparer et/ou accompagner les institutions concernées dans la mise en place d’observatoires des milieux aquatiques, notamment dans la création de base de données permettant de centraliser l’ensemble des données collectées

Identifier les usages qui sont faits de ces écosystèmes et de leurs BV, les conflits générés par la multiplicité de ces usages, et leurs conséquences sur la qualité de l’eau

Réaliser une analyse comparative de l’organisation de la gouvernance de l’eau dans les trois pays ciblés par ce programme afin de comparer les forces et les faiblesses de chacun de ces systèmes de gouvernance et leurs conséquences sur la gestion des écosystèmes

Sensibiliser et mobiliser tous ceux qui par leurs activités exercent des pressions ayant un impact sur ces écosystèmes et créer des plateformes de dialogue réunissant les usagers, les gestionnaires, les représentants institutionnels et les scientifiques pour préparer les mesures destinées à protéger les écosystèmes et/ou à les restaurer

Ecouter l’émission de RFI “C’est pas du vent” sur le programme WaSAf :

🔗 Emission de RFI

🔗 pdf avec liens d’inscription

Contact

jean-francois.humbert@upmc.fr

Related Posts