Séminaire de David Rozen-Rechels

Vivre dans le chaud : modulation comportementale des contraintes environnementales

 

Résumé :

La plasticité comportementale est perçue comme un modulateur important des pressions de sélection de l’environnement sur l’organisme. La variation des comportements de thermorégulation, c’est-à-dire une utilisation de l’espace et du temps non aléatoire en fonction de la température, constituerait par exemple une réponse majeure des organismes aux modifications de l’environnement thermique. Ces comportements servent de base aux modèles mécanistiques de prédiction des effets des changements globaux sur les populations. Toutefois, l’étude de leur réalisation en compromis ou en synergie avec les autres comportements des organismes a longtemps été négligée. Les patrons d’activité et de choix d’habitat des individus, deux prédicteurs potentiels de la température corporelle, sont en effet deux comportements que l’on peut relier à la régulation de l’état d’hydratation, de la recherche de nourriture ou encore de l’évitement des prédateurs. Mes recherches, sur des organismes ectothermes et endothermes, visent à décrire et comprendre les variations de ces comportements face aux interactions entre les différentes facettes de l’environnement et leur lien avec la physiologie thermique. Dans un premier temps, je présenterai comment la prise en compte du risque de déshydratation permet d’affiner notre compréhension de la variation des comportements de thermorégulation. Toutefois, ces recherches peuvent être limitées par la capacité à mesurer le comportement des individus en milieu naturel. Ainsi, dans un second temps, je présenterai des travaux en cours dans l’objectif est d’utiliser la télémétrie pour pouvoir décrire les compromis s’imposant dans les variations de choix d’habitat et des patrons d’activité en réponse à la contrainte thermique. A terme, ces données permettront de mieux comprendre les réponses comportementales plastiques des organismes aux changements climatiques.

Titre : Living in the heat: behavioral mitigation of environmental constraints

Summary :

Behavioral plasticity is seen as a critical buffer of environmental selection pressures on organisms. The variability of thermoregulation behaviors, i.e., non-random time and space use as a function of temperature, could be a major component of organismal responses to the modifications of the thermal environment. These behaviors are used as a basis of mechanistic models predicting the effects of global changes on populations. Studying how they trade-off or act in synergy with other behaviors has however long been overlooked. Individuals activity patterns and habitat selection, two potential predictors of individual body temperature, are two behaviors that could also be related to hydration state regulation, foraging or predator avoidance. My research, on both ectotherms and endotherms, aims at describing and understanding how these behaviors are variable in response to the interaction between the different parameters of the environment and how it relates to thermal physiology. First, I will show how taking the risk of dehydration into account helps understanding thermoregulation behaviors variability. However, such studies could be limited by the ability to measure and quantify behaviors in natural populations. As a consequence, I will then present ongoing studies aiming at using biologging to describe the trade-offs in habitat selection and activity patterns changes in response to the heat constraints. These data could on the long-term help understanding plastic behavioral reponses of organisms to climate changes.

  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

Date

Avr 15 2021

Heure

11 h 00 - 12 h 00

Lieu

Visioconférence
Catégorie

Newsletter

Suivez-nous & partagez ;-)

Séminaires et événements

Pas d'événement actuellement programmé.

Mots-clefs

Catégories